Bienvenue sur world-blogueur.com ! Ce blog rassemble les récits et photos de mes périples et expériences près d'ici ou à travers le monde. Des voyages à vélo, en bus, en train, sac à dos, en fourgon, en famille, en montagne ou tout au nord... Consultez également ma bibliothèque qui rassemble mes comptes-rendus de lecture, et inscrivez-vous à la newsletter afin d'être informé des dernières mises à jour. Bonne route...

samedi 6 décembre 2008

Oman, sur la piste des wadis (6/7)

Carnets de plusieurs voyages réalisés entre 2006 et 2009 au départ d'Abu Dhabi


Wadi: En arabe, cours d'eau temporaire, le plus souvent à sec, mais qui peut soudainement charrier de grandes quantités d'eau lors de pluies violentes.

Profitant de quelques jours de congé en raison de la fête nationale aux Émirats Arabes Unis, nous partons avec Camille et Sébastien sur les pistes du Sultanat d'Oman, impatients de découvrir des nouveaux wadis.

 

02/12/2008



Départ à 6h30 pour retirer le 4x4 à l’agence de l’aéroport. Nous arrivons au bureau avec Sébastien, l’employé m’explique que l’ « Oman permission », le papier indispensable pour passer la frontière avec le véhicule, n’a pas été demandé à la réservation. Je lui mets le formulaire de réservation sous le nez, il est inscrit noir sur blanc que j’ai demandé ce précieux sésame. Il est possible de l’obtenir en 24 heures ! Nous faisons réveiller le manager et remuons ciel et terre pour l’obtenir. Nous partons finalement avec Camille, Sébastien et l’ami Ludovic (venu de France), vers 10h30… 
Les formalités douanières pour sortir des Émirats se déroulent sans problème, fort heureusement car nous sommes très en retard. 

L’entrée en Oman est plus compliquée. Nous devons obtenir une assurance pour le véhicule mais l'assureur est à la prière. Finalement, on apprend qu'il est parti et qu'il ne reviendra pas. Son remplaçant devrait arriver dans 15 minutes inch'allah. 1h30 de cuisson au soleil plus tard, deux omanais arrivent et me proposent de monter avec eux jusqu'à la ville voisine pour tenter d'obtenir ce précieux papier. In extremis, l'assureur arrive, nous délivre l'assurance et nous prend en photo (pour le plaisir !). 
Nous sommes très en retard, nous filons jusqu'au premier wadi. Une belle et droite route a remplacé la piste en fond de vallée que nous devions prendre. Il se fait tard, déjà, le soleil semble vouloir se coucher. Il nous faut trouver un endroit pour bivouaquer... Nous prenons une piste au hasard, et trouvons par miracle un lieu fabuleux pour planter nos tentes. 
L'orage illumine l'horizon, nous nous réchauffons autour d'un feu bien mérité.
03/12/2008


Et l'Homme créa la montagne...



Départ matinal pour le Wadi Al Abyad.


Le Wadi Al Abyad offre à ceux qui vont au bout, des piscines naturelles. Nous y parvenons mais point de piscine, peu d'eau. La promenade vaut cependant le détour.



Nous reprenons la piste pour plonger au cœur du Wadi Mistall. Cette longue piste se termine par un "y". Le village le plus à l'ouest est accessible par une longue piste qui s'élève de façon vertigineuse. 



Wukan est un bout de paradis. Ce village est accroché à la montagne et domine fièrement la vallée. Ses habitants nous accueillent avec des "hello" ou des "How are you". Les enfants sont aux aguets, en effervescence. Un sentier traverse en pente douce les quelques habitations, il débouche comme dans un rêve dans des espaces dédiés aux cultures puis s'élève encore et encore entre grenadiers et citronniers...






Nous déjeunons, passons par le village de Hadash puis filons vers le Wadi Bani Kharus et Al Hijayr pour y trouver un campement.
Après une longue montée vers le Jabal Al Jaru, nous trouvons une fois encore un lieu magique. Nous montons le camp et prenons un peu d'altitude afin d'explorer les environs de notre "chambre".




04/12/2008


Je suis encore le premier à mettre le nez dehors. Les nuages se déchirent peu à peu, ce qui nous promet une belle journée.
Un homme apparu de nulle part nous aborde. Il nous assure qu'il y a des piscines naturelles dans la vallée.
Nous rebroussons chemin et nous nous engageons au plus profond du Wadi Bani Kharus afin de trouver un lieu pour faire quelques brasses.








Pour la seconde fois, les piscines promises ne sont que quelques flaques peu profondes. Visiblement la saison ne s'y prête pas. La traversée du wadi est cependant magnifique et nous console largement.
Nous faisons à nouveau demi-tour, passons furtivement à Al Hijayr où se tiennent quelques ruines fatiguées.
Nous sommes déjà sur le chemin du retour, nous passons le col, accédons au Wadi Bani Awf que je connais pour avoir parcouru trois fois. La piste est toujours aussi impressionnante, les paysages toujours aussi beaux, les habitants toujours aussi gentils.
Nous croisons pour la première fois des occidentaux, une transition en douceur pour nous préparer au retour sur terre...



Arrêt obligatoire à Balad Sayt, ce magnifique village que j'ai photographié de nombreuses fois. Je n'échappe pas à la tentation, je "mitraille" à nouveau ce petit paradis.





La sortie du wadi se fait en altitude, après de 80 kilomètres de pistes sans avoir foulé le doux bitume...



Retour express vers Abu Dhabi, des images plein la tête.
Booking.com

Archives du blog